L’arsenal Valenciennes manque d’ambition ?

Publié le par laurent Lasselin

 L’arsenal Valenciennes manque d’ambition ?

Le monde amène le monde !!!

Pouvons-nous raisonnablement penser que le projet immobilier de L’ARSENAL en lieu et place de l’ancienne galerie match de Valenciennes soit un véritable projet ambitieux ?

Qu'il soit joli je n'en doute pas, Ambitieux certainement pas !

Auparavant, cette ancienne galerie match ne fonctionnait pas suffisamment par manque de fréquentation commerciale !!!

Il est nécessaire, sur un point de vue architectural de retirer cette affreuse verrue de même que semble raisonnable également le projet de logements.

Des appartements avec services pour sénior en centre-ville ?

Pourquoi pas... même si le foncier serait plus intéressant pour une activité plus rémunératrice.

Le risque est de voir impacter sur le prix d’hébergement aux résidents le coût de cette construction, plus cher en centre-ville qu’excentré avec un impôt foncier moins excessif.

Pour moi sur le plan commercial, l’implantation de 11 commerces, alors qu’à proximité immédiate des cellules commerciales sont vides et à louer et que des commerces sont en difficulté, pose question.

Je ne peux pas dire qu'il s'agisse d'un projet ambitieux car un projet d’envergure et ambitieux aurait été lui un moteur pour redonner une vie commerciale en centre-ville.

Si nous voulons donner un moteur commercial pour Rayonner autour du centre-ville, le seul moteur que nous pouvons accepter est un moteur du type hyper centre commercial sur deux niveaux, comme pour Eurallille qui draine des milliers de personnes voire des millions... Il s'agit de la seule possibilité qui existe pour redonner de la fréquentation en ville, à contrario du centre "Coeur de Ville" trop limité.

Avec une cinquantaine, une soixantaine de commerces en son sein, un grand centre commercial qui ouvrirait ses portes directement sur une rue de la paix verrait s'y déverser une marée humaine d'acheteurs et de badauds !

Si les activités diverses et variées se développent, la structure architecturale des centres commerciaux change également.

De plus en plus, ces lieux ressemblent à un coeur de ville où le public aime se retrouver. Le développement durable est également un facteur essentiel pour la majeure partie de ces sites, que ce soit en rénovation ou en construction.

Un projet construit et jumelé sur l'ancienne caserne Vincent, un projet architectural gardant la structure Bâtie est qui serait fermé et vitré avec un étage posé sur des supports bétons. Nous pouvons réfléchir à ce projet AMBITIEUX.

On peut très bien imaginer dans nos esprits et avoir une vision sur notre avenir avec la venue d'un hyper centre commercial voir se transformer la place du Hainaut en une place piétonne qui pourrait se voir implanter un marché couvert comme l'avait imaginé pendant les municipales Didier Legrand en lieu et place de la galerie match, ainsi ce ré-approprier commercialement le centre-ville pour lui rendre vie, une âme.

Nous devons participer à l'évolution positive de notre centre, ne laissons pas dans les mains d'un seul homme le pouvoir de décider de notre avenir.

Un hyper centre commercial aurait les moyens financiers pour l’élaborer un gros projet immobilier d'une ampleur qui pouvant être complémentaire au projet du GHI ( groupe Hainaut immobilier http://www.groupeghi.com ) dans le cadre d'un partenariat public et privé.

Les commerçants ne doivent pas être effrayés par une arrivée d’un hyper centre commercial en ville, il n'en découlerait que de bonnes choses, la dé-localisation du centre de Saint Amand doit être l’exemple à ne pas suivre, mais à re-concentrer sur un vrai centre urbain.

Ce projet doit être accompagné d’une infrastructure routière directe pour l’accessibilité au parking et pour en sortir pourquloi pas un tunnel ainsi qu’un quatrième ponts nécessaire pour résoudre l'asphyxie de notre ville.

Le sens de circulation des rues doit être revu pour permettre l'accès à cet hyper centre, un périphérique doit être créé autour de Valenciennes avec trois voies dans un sens de circulation avec une contre voie extérieur.

Deux grosses artères à sens unique pour l'entrée et la sortie de la ville qui ne doivent pas être sur le trajet du tramway.

Il faut se donner les moyens de sortir du manque d’attractivité commerciale dans notre centre-ville de valenciennes…

Laurent Lasselin

Lien article la voix du nord du 04/06/16 : http://www.lavoixdunord.fr/region/valenciennes-le-passage-de-l-arsenal-finit-de-seduire-ia27b36956n3550388

Lien VA-INFOS: http://www.va-infos.fr/index.php/sections/article/larsenal_valenciennes_manque_dambition_le_monde_amene_le_monde

Partager cet article
Repost0

STOP aux salaires à vie des politiques!

Publié le par laurent Lasselin

STOP aux salaires à vie des politiques!

SIGNEZ MA PETITION CONTRE LES ABUS DES POLITIQUES, LES PRIVILEGES, LES INVRAISEMBLANCES :

SIGNEZ ICI SUR LE LIEN: http://www.mesopinions.com/petition/social/stop-aux-salaires-vie-politiques/12687

À l'attention : Des politiques

Aujourd'hui encore nous remettons en cause les 35 Heures et le temps de travail.
Pendant que d'autres appauvrissent les comptes publics.
Pourquoi devrions-nous, nous serrer la ceinture et participer encore plus ?

Président de la république, premier ministre, député, sénateur, élu, il n'est pas difficile de connaître les salaires de nos élus en activité.
En revanche pour connaître leurs indemnités perçues après l'arrêt de leurs fonctions cela est beaucoup plus opaque.


Évaluer, de manière exhaustive, les avantages accordés aux hommes politiques à la retraite... la tâche est ardue, le secret jalousement gardé. Car si la transparence est de mise dans les pays anglo-saxons, où quiconque peut trouver en quelques clics les détails des privilèges accordés aux ex-dirigeants, c'est loin d'être le cas en France.

Sarkozy, Giscard et Chirac : plus de 17 000 euros par mois

Les avantages octroyés par la République aux anciens chefs de l’État sont sans doute les plus transparents. Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et le dernier en date, Nicolas Sarkozy, perçoivent ainsi 6 000 euros brut, ainsi qu’une indemnité de 11 500 euros net par mois pour siéger au Conseil constitutionnel.

A ces sommes vient s’ajouter une prime dite de « sujétion spéciale », au montant inconnu, et qui est accordée à tous les anciens présidents pour « compenser les contraintes subies dans l’exercice des fonctions ».

2 millions d’euros par an et par ancien président

Côté avantages en nature, tous ces « ex » reçoivent des mains (généreuses) de la République un appartement ou bureau de fonction, deux fonctionnaires de police pour leur protection rapprochée, ainsi qu’une voiture de fonction avec chauffeur et sept collaborateurs.

Enfin, un ancien président de la République doit être mobile : Nicolas Sarkozy a donc reçu, comme ses prédécesseurs, deux cartes de circulation gratuite et illimitée - l’une pour la classe affaires d’Air France, l’autre pour la première classe de la SNCF.

Au total, chaque président coûterait ainsi à l’État entre 1,5 et 2 millions d’euros par an, selon une estimation de René Dosière, député PS et auteur du livre L’argent et l’État.

Salaire à vie pour les anciens de Matignon.

Le cas du Premier ministre est plus ou moins similaire à celui des ministres d’État : une fois parti de Matignon, il reçoit des indemnités de cessation de fonctions équivalentes à son salaire (21 000 euros pour le Premier ministre, 14 000 euros pour un ministre). Les autres ministres ne perçoivent cependant ces indemnités que durant les six mois suivant leur départ du gouvernement.

Protection et chauffeur à vie sont parmi les services accordés aux anciens Premiers. Le service de protection coûterait à lui seul 66 000 euros par an et par fonctionnaire.

Et contrairement aux membres de son ancien gouvernement, il conserve la gratuité des transports ferroviaires ainsi qu’un bureau et un secrétaire payés par l’État.

Parlementaires : les cotisations comptent double

Les privilèges accordés aux anciens parlementaires sont très certainement les plus confidentiels. Le détail des retraites parlementaires n’est ainsi pas rendu public, et seuls quelques éléments en avaient été révélés il y a quelques années par Rue89.

L’un des bénéfices les plus intéressants réservés aux anciens sénateurs ou députés relève probablement du régime de cotisation. Pour la retraite, les années cotisées seraient ainsi quasiment doublées. Un sénateur ayant siégé 19 ans verrait ainsi sa retraite calculée sur 36 ans : il toucherait un peu de moins de 7 000 euros par mois à vie.

Retraite des sénateurs : tous services compris

Accès privilégié au restaurant du Sénat, au salon de coiffure, à la buvette des parlementaires, les meilleures indemnités concernent là encore les transports.

Le Sénat – et donc l’État – s’engagerait ainsi à rembourser aux anciens sénateurs (et à leur conjoint) 50 % du coût de 12 déplacements aériens par an. Mieux encore, ils bénéficient de la première classe gratuite à vie sur le réseau SNCF.

Partager cet article
Repost0

Le canal Seine-Nord Europe, un projet d'avenir !.

Publié le par laurent Lasselin

Le canal Seine-Nord Europe, un projet d'avenir !.

Le canal Seine-Nord Europe qui est certainement le plus grand projet du siècle et qui arrive à point en pleine crise, les matchs importants vont se jouer maintenant, au niveau des financements Européens et de la loi dite NOTRe * pour les nouvelles régions en plein bouleversement. Mais aussi de la société de projet qui va être mise en place pour ce grand programme, comme celui qui a été mis en place pour le grand Paris. C'est près de 50000 emplois qui pourraient être générés dont 13000 directs d'ici à 2050, une aubaine !

Il aura fallu des années de travail, de réunions pour aboutir à la concrétisation d'un grand projet pour ne pas dire le projet du siècle.

C'est un immense chantier qui s'annonce en matière d'emploi, de “MEGA” infrastructure, en termes d'écologie sur l'empreinte carbone et du traitement des déchets contenu dans les boues pour le cadeau empoisonné.

Rien n'est encore joué et tout se joue en ce moment précis, c'est l'appel à projet qui va être lancé cette semaine par le portail des fonds Européen, le FEDER pour le financement à hauteur de 40% initialement 5% était prévu de L'Europe pour ce projet d'infrastructure, et pour l'aide à la création d'emplois le FSE.

Il en découlera de nombreux projets annexes qui devront être à la hauteur de l'ambition de ce chantier pharaonique, des pistes économiques, touristiques, écologiques, commerciales, etc..., sur lesquelles il faudra encore travailler pour faire aboutir et grandir ces projets structurants. Les boues de curage pourront être exploitées avant d'être recyclées en y récupérant le méthane qu'elles contiennent, la “loi royal” actuellement traitée au sénat sur la transition énergétique tombe à point et s'y prête très bien, elle permettra d'utiliser cette "voie Royale".

Les PCB*, PCT* et les autres polluants devront être traités, la plus grande difficulté étant le recyclage.

Les berges pourront être aménagées de Paris à Valenciennes pour créer des sentiers de promenade et de loisirs.

Les zones de stockages multimodaux devront-être mieux aménagées pour apporter une vraie solution sur certains sites de déchargement de containers et matériaux. Ceci permettra le tri-transport fluvial, routier, et ferré. Ce dernier est indispensable à la pérennisation des sites de stockages et son déploiement.

L'exploitation des sites multimodaux doit permettre à tous les secteurs éloignés du canal de pouvoir y être connectés, comme Toyota Onnaing ou les usines proches du canal Seine Nord Europe. Ils pourront bénéficier de ce transport grand gabarit et cela réduira la pollution, les couts de transport et donc d'impacter sur leurs prix de vente.

Les hypers centres commerciaux pourront eux aussi être connectés au canal via les infrastructures routières et ferrées.

D'autres nouveaux projets verront le jour près du canal Seine-Nord Europe !

Le délestage du transport par l'utilisation du canal Seine-Nord Europe c'est en chiffre pour un convoi de barges, la valeur de 220 camions de moins sur nos routes ce qui entraîne une baisse de la pollution, de la fréquentation routière, de risques d'accidents, qui équivaut également à 4 rames de trains de marchandises.

Le canal seine-Nord est un investissement pour l'avenir , le projet aboutira en 2024 si tout va bien et si bien entendu rien ne viennent contrecarrer le rouage ou peut-être bien la loi dite NOTRe * et la réforme des régions qu'il en découle !

Laurent Lasselin

*PCB: Polychlorobiphényle

*PCT: Polychloroterphényle

* NOTRe Nouvelle Organisation Territoriale de la République

Partager cet article
Repost0

La transition énergétique fait un grand plouf !

Publié le par laurent Lasselin

lien Les Echos:http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-114262-la-transition-energetique-fait-un-grand-plouf-1052587.php#

 

Nous avons besoin de favoriser la croissance de la France économiquement parlant et la transition énergétique est un levier possible de croissance, nous avons loupé le coche !

 

Un dossier aussi important qu'est la transition énergétique n'aura vraiment rien apporté au débat, mais surtout en matière de résultat significatif en cinq journées de discussion à l'Assemblée nationale !

Oui ! il faut baisser la part de production de l'énergie venant du nucléaire bien évidemment, nous en sommes tous conscients, mais nous sommes nous vraiment donné les moyens d'y parvenir ?

Il y avait une véritable possibilité de réaliser des projets d'envergure, des moyens face à la transition énergétique dans lequel son titre porte bien son nom "TRANSITION", il n'en est rien !

Nous avions une occasion réelle en matière de création d'emplois, d'entreprises, d'une possibilité de moins produire par le nucléaire, par l'apport de niche à production d'énergie verte et il n'est pas possible d'ouvrir cette voie, allons bon nous voulons tout verrouiller pour pousser à la récession !

La transition énergétique doit impérativement se discuter avec des professionnels, des acteurs de projets et de sens autour d'un grenelle énergétique.

Il faut se donner les moyens de produire une énergie plus vertueuse de notre environnement qui produise moins de déchet radioactif, mais aussi moins chère sur notre facture énergétique en fin de parcours pour nous particulier, mais aussi pour l'entreprise qui nous répercute ses tarifs.

 

Les pistes logiques et pas des moindres en matière de coût seraient de produire avec des centrales solaires ou à rayonnement solaire en Afrique, comme souhaite le faire Jean-Louis Borloo, est une logique implacable et qui va dans le sens du développement de l'Afrique qui freinera l'exode, par son auto-développement, mais aussi le moyen de produire à bas coût l'énergie vers l'Europe via les câbles sous-marins existant entre l'Afrique et le plateau européen.

Il faut tout mettre en œuvre pour accompagner ces démarches et permettre à d'autres filières de réaliser des investissements énergétiques dans le nord de l'Afrique.

L'accompagnement politico-financier est indispensable pour notre avenir énergétique, pour notre avenir économique international, mais surtout pour les générations futures. La précarité énergétique doit s'accompagner de tarif variable plutôt que de chèque énergie pour l'ensemble des personnes à faible ressource qui se trouvent dans une situation très précaire, voire dangereuse en période de grands froids.

Revenons sur les sujets importants qu'est l'économie circulaire, le traitement des déchets, de la production de nouvelles énergies de stockage, de production de nouvelles énergies vertes, la précarité énergétique et apportons d'autres ouvertures sur des solutions d'avenir aussi diverses que possible au sein d'un grenelle porté par l'Assemblée nationale !

 

Laurent Lasselin.

La transition énergétique fait un grand plouf !
Partager cet article
Repost0

Communiqué sur le SITURV.

Publié le par laurent Lasselin

Mon billet d'humeur sur la future prise de contrôle du SITURV (Syndicat Intercommunal des Transports Urbains de Valenciennes) suite à la démission prochaine de Francis Decourrière, beaucoup en veulent la direction et l'orientation stratégique mais personne ne propose des idées novatrices sur le sujet.

On parle de tramway à haute qualité de service rien que cela, rien d'autre à proposer, moi j'ai une autre ambition pour les transports et ma vision ne s'arrête pas là. J'ai la vision d'un autre projet beaucoup plus créateur d'emplois et de métier annexe, beaucoup plus déployer dans l'état où nous on était proposé les lignes actuelles et futur.

Anne-Lise Dufour a bien compris la stratégie sur le plan triple Métropole, mais ça ne s'arrête pas très loin, à force de vouloir tout gérer, elle risque de s'éparpiller et de nous faire prendre un train de retard. Anne-Lise Dufour est une bonne interlocutrice, au même titre que Alain Bocquet où le futur député de la 21ème circonscription, mais sa fonction doit s'arrêter ou celle des autres commence. Je ne doute pas de sa volonté à vouloir bien faire et de son ambition, mais elle n'est pas l'acteur essentiel à la stratégie, mais plutôt son accompagnatrice et son guide.

Je suis prêt à m'investir personnellement au sein du SITURV et à proposer ma vision futuriste, plus logique au Valenciennois et surtout à la situation actuelle modeste. Je demande aux futurs candidats de revoir leur copie et proposer avec amour plutôt que de disposer.

Laurent Lasselin

#SITURV #Valenciennes #LaVoixDuNord

Partager cet article
Repost0

Solidarité active pour un enfant dans le Valenciennois.

Publié le par laurent Lasselin

      Lien VA-INFOS link

Afin de venir en aide à un enfant sans couverture sociale, j’ai monté un projet en partenariat avec Le Ranch de Nivelle. Lors d’un repas de Saint Valentin il y a presque un an jour pour jour, j’avais fait la connaissance de Francis Froissart le patron “Le Ranch” à Nivelle à côté de Saint-Amand, salle de réception pour mariage, etc

 

Nous avons tout de suite sympathisé lui et moi, nous avons beaucoup échangé sur la de solidarité et d'aide au plus faible.

Il était venu s'installer à côté de moi pendant son service. Nous avons la même vision des sujets d'aides aux plus faibles.

Il m'avait proposé à l'époque de m'aider en faveur d'une association que je préside et de me donner une partie de la recette en faveur de cette association.

Et la vie est parfois faite de rencontre des plus surprenantes les unes des autres, et j'ai eu lors d'une rencontre fait la connaissance d'un jeune Algérien en hébergement dans sa famille sur Douai, il devait subir une opération chirurgicale.

Son opération a été réalisé hier le 4 février au CHR de Lille. J'ai voulu mettre en place un projet pour cet enfant afin de venir renforcer une association et financer avec notre mobilisation une partie du coût de cette opération de 10400 euros.

J'ai donc mobilisé des personnes autour de moi qui m'ont rejoint sans difficulté et vite compris l'intérêt de cette action, je les remercie tout particulièrement d'ailleurs.

Je vous invite à venir au Ranch à Nivelles pour passer un moment convivial, passer une bonne après-midi et participer à une action par votre présence. Vous pouvez réserver directement au Ranch de Nivelle ou réserver auprès de votre serviteur.

 

 

IMG_0938-copie-1.PNG

Partager cet article
Repost0

Le coeur des femmes est en danger à Valenciennes !

Publié le par laurent Lasselin

Le cœur est aussi féminin, l'infarctus est trop souvent associé à l'homme de la cinquantaine à la soixantaine, mais il touche davantage la femme. C'est même le premier cas de mortalité pour elles ! Dans le Nord pas de Calais la mortalité cardiovasculaire est supérieure de près de 30% à la moyenne nationale.

 

 

La Fédération Française de Cardiologie Nord Pas de Calais organise le jeudi 5 décembre 2013 une rencontre d'information et de prévention dirigée vers le Cœur et les Artères des Femmes, à l'Espace Pierre Richard de Valenciennes à 18H. Et à partir de 16H des ateliers.

 

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas le cancer du sein le plus meurtrier chez la femme en France. Une femme sur 24 succombera à un cancer du sein, alors qu'une sur 3 décèdera d'une maladie cardiovasculaire, soit 8 fois plus.

 

Les femmes sont moins bien dépistées, prises en charge plus tardivement et s'en remettent plus difficilement. Mais aussi parce qu'elles ont adopté les mauvaises habitudes masculines. (Tabac, alcool, stress, manque d'activité physique).

 

Elles sont victimes d'accidents cardiovasculaires de plus en plus jeunes.

 

Il n'y a aucune fatalité à cela, elles restent actrices de leur santé. Elles doivent se mobiliser sans tarder, en particulier aux trois phases de leur vie hormonale: la première contraception, la grossesse et la ménopause. 

 

 

COEUR.jpg

 

Les principaux signes de l'infarctus chez la femme:

 

- Une douleur qui apparaît au niveau du thorax et irradie le bras gauche jusqu'à la mâchoire.   

  Ce symptôme classique chez l'homme est néanmoins plus rare chez la femme.

 

- Des difficultés à respirer.

 

- Un essoufflement pour les petits efforts de la vie quotidienne, comme monter des escaliers.

 

- Des nausées ou des vomissements.

 

- Un malaise ressemblent à une indigestion.

 

- Des sueurs.

 

- Une grosse fatigue persistante.

 

- Une impression de faiblesse.

 

- Une crise d'anxiété.

 

 

 

Des facteurs de risque plus dangereux, voire méconnus:

 

Le tabac, le diabète, l'hypertension artérielle, le cholestérol, le stress, le syndrome d'apnées du sommeil, la fibrillation atriale.

 

 

 

10 conseils de prévention particulièrement importants pour les femmes:

 

Manger équilibrer 5 fruits et légumes par jour, du poisson deux ou trois foi par semaine, réduire le sucre et les matières grasses d'origine animale.

 

De l'activité physique régulière minimum 30 minutes, au mieux chaque jour, sinon au moins trois fois par semaine. Marche à pied, vélo, natation, aquagym, jardinage...

 

Réduire le sel pas de salière à table, moins de plats préparés, de pain, de charcuterie et de fromage... Cuisiner avec des herbes, des aromates, des épices ...

 

Ne pas fumer trouver une bonne raison et choisir le bon moment pour arrêter.

 

Peu d'alcool pas plus d'un verre de vin par repas, plutôt rouge.

 

Moins de stress grâce aux techniques de relaxation, respiration, méditation, sophrologie, psychologie, psychothérapie...

 

Un bon sommeil en se couchant à heures régulières.

 

Rire un moment heureux au moins une fois par jour diminue le mauvais stress !

 

Pas de pilule si l'on fume après 35 ans changer de moyen de contraception.

 

Un contrôle médical régulier contrôler sa tension une fois par an et réaliser un bilan sanguin aux moments-clés de sa vie hormonale (pilule, grossesse), puis tous les 2 ans à l'approche de la ménopause. Ne pas hésiter à parler de ses signes d'alerte à son médecin.

 

Laurent Lasselin

Partager cet article
Repost0

L'impôt tue l'impôt, l'impôt tue la France.

Publié le par laurent Lasselin

lien Les Echos link

 

LE CERCLE Les Echos: Le point de déséquilibre a été atteint, la France crie au secours et s'embrase un peu partout. Chacun se révolte à sa manière via les réseaux sociaux, par des pétitions, par des opérations coup de poing, en passant par les poussins, les pigeons, les bonnets rouges ou bien d'autres. Il est temps d'acter l'urgence et de prendre en compte le désarroi des Français avant qu'il ne soit trop tard.

 

 

 

Nous sommes attachés à nos valeurs républicaines, mais il faut entendre la voix du peuple souverain.

 

La France est en perte de vitesse et entre dans une période de vaches maigres. La classe moyenne est touchée et subit les conséquences de cette dite "CRISE". N'avons-nous pas les moyens de remédier à cela et relancer cette économie en panne, plutôt que de la freiner ?

 

La crise a fait subir aux entreprises une baisse de chiffre d'affaires, mais également une baisse des recettes fiscales. Aujourd'hui, on crée de nouveaux impôts pour rétablir les comptes publics, mais ce sont les entreprises, les commerces, les Français qui en pâtissent. En alourdissant les charges, nous frappons indirectement sur le pouvoir d'achat, mais aussi sur le prochain exercice fiscal de l'État.

 

L'État doit désintoxiquer la France de sa lourde fiscalité qui l'asphyxie. Il doit créer sa richesse fiscale à partir d'un outil juste et équitable et non par un nouvel impôt qui frappe les Français.

 

Une réforme en profondeur, un moratoire sur la fiscalité doivent être entrepris en urgence !

 

L'action menée doit être efficace et immédiate pour favoriser l'emploi, l'artisanat, la première entreprise de France, le commerce, le bâtiment, tous les secteurs
d'activité et agir comme bras de levier sur le coût du travail.

 

Le service à la personne créatrice de petits emplois doit privilégier d'une version light sur sa fiscalité et ainsi relancer le plein-emploi.

 

Retrouvons un équilibre, retrouvons une force pour notre République.

 

 

Laurent Lasselin

Partager cet article
Repost0

Reconnu au Brésil spécialiste français de la transition du mode des transports.

Publié le par laurent Lasselin

Lien du journal brésilien:link 

http://www.jornalcana.com.br/?s=laurent+lasselin&tipo=

 

A venda de veículos elétricos na França teve grande aumento no primeiro trimestre de 2013 em relação ao mesmo período no ano passado, de acordo com dados do CCFA — Comitê de Construtores Franceses de Automóveis, anunciados em julho deste ano.

 La vente de véhicules électriques en France avait la grande(super) augmentation du premier trimestre de 2013 par rapport à la même période l'année dernière, d'accord avec les données de CCFA. Comité de Constructeurs français d'Automobiles, annoncées en juillet de cette année.

Estima-se que foram feitas 3.523 vendas de veículos no três primeiros meses de 2013 contra 728 no mesmo período de 2012, isso graças ao lançamento do novo carro elétrico "Zoe", da Renault, representando 1090 de todos os modelos vendidos.

 On considère lui/elle qui a été fait 3.523 ventes de véhicules les trois premiers mois de 2013 contre 728 dans la même période de 2012, que grâce(merci) à la sortie de la nouvelle voiture électrique "Zoe", de Renault, représentant 1090 de tous les modèles vendus.

De acordo com o diretor de comunicação do CCFA, François Roudier, o Zoe é o primeiro veículo urbano 100% elétrico. Ele custa 13.700 euros, mesmo preço do Renault Clio, se comprado com o subsídio do governo de 7000 euros, que tenta dessa maneira incentivar a compra desse tipo de carro no país.

  D'accord avec le directeur de communication de CCFA, François Roudier, Zoe c'est le premier véhicule urbain 100 % électriques. Il coûte 13.700 euros, le même prix de Renault Clio, si acheté avec le gouvernement de subvention de 7000 euros, qui essaye de cette façon de motiver l'achat de cette voiture tapent le pays.

Com todos os benefícios, tanto para o planeta quanto para o bolso, a adoção do modelo elétrico ainda tem alguns problemas para o consumidor, como por exemplo a falta de estações de carregamento dos veículos. Além disso seria um problema abastecer toda uma frota de carros em um país inteiro, tendo em mente que cerca de 63% da eletricidade usada na França vem de energia nuclear.

  Avec tous les avantages(allocations), tellement pour la planète quant à la poche, l'adoption du modèle électrique a toujours quelques problèmes pour le consommateur, quant au cas le manque des stations d'expédition des véhicules. En plus de cela serait un problème de fournir une flotte entière de voitures dans un pays entier, a tendance en mémoire qu'environ 63 % de l'électricité utilisée en France sortent de l'énergie nucléaire.

Segundo o Fundador da Divisão Industrial de Veículos Elétricos Européia, Laurent Lasselin, ativo defensor da utilização de "combustíveis verdes", seria preciso cerca de 10 usinas nucleares a mais para alimentar a atual frota francesa, mas ainda assim valeria a pena.

  Selon le Fondateur de la Division Industrielle européenne de Véhicules Électriques, Laurent Lasselin, les actifs(atouts) défensifs de l'utilisation "de carburants verts", seraient nécessaires environ 10 centrales nucléaires plus pour alimenter la flotte française actuelle, mais néanmoins ce serait digne d'intérêt. 

img7918"Mesmo com todas as dificuldades, devemos acabar com a dependência que temos dos combustíveis fósseis o quanto antes. Para conseguir isso, temos que mudar nossa relação com a energia. Consumir menos e pensar sobre o impacto de nossos hábitos no meio ambiente. O ideal seria uma produção cada vez maior de energias sustentáveis e renováveis, para podermos ter opções", disse.

  Même avec toutes les difficultés, nous devrions mettre fin à la dépendance que nous avons des combustibles fossiles dès que possible. Pour l'obtenir, nous devons changer notre relation avec l'énergie. Consommer moins et penser sur l'impact à nos habitudes dans l'environnement. L'idéal serait une production chaque fois plus grande d'énergies renouvelables et recevables(maintenables), pour nous pour avoir des options", il a dit. 

Na opinião de François Roudier da CCFA o etanol tem sido uma opção menos radical para os franceses que se preocupam com o meio ambiente. No país ele é utilizado em combinação de 10% com gasolina e diesel convencionais e este é o melhor uso do biocombustível na Europa, já que o combustível 100% vegetal não funcionou no mercado francês.

  D'après François Roudier de CCFA l'etanol a été moins d'option radicale pour le français qu'ils s'inquiètent de l'environnement. Dans le pays il est utilisé dans la combinaison de 10 % avec l'essence et le diesel conventionnel et ceci est la meilleure utilisation du biocombust í Vel en Europe, puisque le légume de 100 % de carburant n'a pas marché au marché français. 

Partager cet article
Repost0

Dites-nous Laurent Lasselin !

Publié le par laurent Lasselin

lien site internet Wehicles.com:link 

 

Publié le 08 août 2013, à 14:26, par philippe.schwoerer  

 

 

Fortement impliqué dans la vie associative, écologique et politique, Laurent Lasselin est parti en croisade depuis deux ans pour promouvoir le véhicule électrique. Fondateur du Pile VE (Pôle industriel de liaison européen du véhicule électrique) qui mène sur le Valenciennois une réflexion poussée dans le domaine, il a tenté et réussi le trajet Monaco-Valenciennes avec une Peugeot iOn. C’était en mars 2012. Les 1.168 kilomètres ont été avalés en 3 jours et 4 heures.

Depuis, Laurent Lasselin cherche à éveiller toutes les bonnes volontés pour qu’un véritable réseau de bornes de recharge soit mis en place en France.

 

 

Réagissant à notre article « E.Leclerc au secours de la voiture électrique » mis en ligne le 16 juillet, Laurent Lasselin a ouvertement invité Michel-Edouard Leclerc à participer avec lui à la traversée de la France en voiture électrique. Wehicles a voulu rencontrer ce chevalier du Nord qui a plus d’une idée pour brancher le pays !

 

Laurent Lasselin devant sa Peugeot iOn à Valenciennes (place d’Armes) © Laurent Lasselin

 

 

Bonjour Monsieur Lasselin. Parlez-nous de vos divers engagements !

Laurent Lasselin : Je pense être un acteur national très engagé dans le domaine de la mobilité électrique, de par ma formation, mais aussi par les actions que j'ai menées ou que je mène, tant sur le plan de mon aventure de 2012 pour rallier Valenciennes depuis Monaco en voiture 100/100 électrique, qu’auprès des médias locaux et nationaux.

 

Par ailleurs, je m’investis beaucoup dans des actions locales, notamment pour venir en aide aux SDF, mais également dans la politique comme conseiller national, et dans une association parisienne, Ecologie R, au côté de Bertrand Pancher, député de la Meuse, qui nous a rejoints récemment !

 

 

D'où vous vient cet intérêt pour les véhicules électriques ?

Laurent Lasselin :

On peut se rendre compte que la planète va très mal, avec des catastrophes na

turelles de plus en plus dévastatrices, et une pollution excessive qui asphyxie les grandes métropoles. Une révolution est en train de s'opérer ! Je l’accompagne.

 

 

 

En quoi consiste le "Pôle industriel de liaison européen du véhicule électrique" que vous avez créé ?

Laurent Lasselin : Le Pôle que j’ai créé est une plateforme de rencontres et d'échanges qui est née après ma traversée de la France avec la iOn. Elle a pour vocation d'organiser des tables rondes et des discussions avec des groupes où des personnes qui travaillent autour du véhicule électrique. Elle est là aussi pour pousser à la démocratisation du VE.

 

Grâce à l’association, j'ai pu rencontrer et échanger avec divers constructeurs et fabricants, mais aussi des personnes comme Gildo Pastor (Venturi), Jean-Louis Borloo et bien d'autres. Ainsi, par exemple, j'ai pu faire passer mes convictions, concernant la disponibilité à tous de bornes de recharge payantes, auprès d’un conseiller régional qui, de son côté, envisageait un système plus fermé.

 

C’est d’ailleurs un des rôles du Pôle que de donner un autre cours à des projets sur la mobilité, en proposant d'organiser des débats et des événements sur le Valenciennois, en apportant des conseils, ou en frappant aux portes pour transmettre mes convictions.

Ma démarche est totalement bénévole. Je ne suis donc influencé par aucun lobby. J’agis pour l'intérêt collectif !

Laurent Lasselin avec Jean-Louis Borloo © Laurent Lasselin

 

 

Quelles avancées le Pôle a-t-il permises ?

Laurent Lasselin : Le Pôle m'a permis de faire constater le manque flagrant d'infrastructures de recharge sur le territoire. Nous avons voulu vendre des voitures électriques sans installations suffisantes.

Les choses changent. Nous constatons désormais une amélioration de la situation avec l’implantation de nouvelles bornes. Mes remontées sur les réseaux sociaux, vers les élus, auraient-elles permis de faire bouger un peu les choses ? J'en suis certain !!

Avec le Pôle, j’ai pu démontrer qu'un véhicule électrique n'est pas uniquement destiné à un circuit urbain limité, mais qu’avec une infrastructure suffisante, on peut aller bien plus loin.

Enfin, au sein d'un groupe politique, j’ai travaillé sur la rédaction d'une fiche ID clé sur la mobilité.

 

 

Pourquoi avez-vous tenu à effectuer le trajet Monaco-Valenciennes en voiture électrique ?

Laurent Lasselin : Monaco et Valenciennes sont deux villes exemplaires ! Monaco fait exemple sur le plan de l'écologie concernant les océans, les missions en Antarctique et la politique environnementale de sa ville. Elle favorise l'installation de prises de recharge, et organise depuis quelques années le salon Ever du véhicule électrique au forum Grimaldi. Cet événement est une véritable vitrine d'information sur le sujet pour le public.

Valenciennes, quant à elle, est un véritable laboratoire, sur lequel Jean-Louis Borloo a pu s’appuyer pour mettre en place des solutions qui ont permis au Grenelle de l'écologie de réussir.

Mais surtout, entre les deux villes, la distance est suffisamment importante pour tester en situation les déplacements longs effectués en véhicule électrique. Ce trajet expérimental sera mon point de référence pour une nouvelle expérience. Oui, les Valenciennois sont démonstrateurs.

 

 

Quels ont été les temps forts, positifs comme négatifs, de ce rallye ?

Laurent Lasselin : Des temps forts, il y en a eu tout au long du parcours que j’ai vécu comme une véritable aventure, aussi fortement que certains en découvrant de nouveaux continents, ou en posant un pied sur la lune. C’est différent, certes, mais les difficultés rencontrées chaque jour étaient véritables. J'aime assez le terme d'aventure qui correspond le mieux à ce challenge.

Va-t-on me donner la possibilité de recharger ? Vais-je réussir à atteindre mon point d'arrivée ? Voilà les questions qui trottaient en permanence dans la tête. C'est finalement sur les quelques kilomètres qu'il me restait à parcourir, que j'ai véritablement failli tomber en panne. A une dizaine de kilomètres avant Valenciennes, j'étais sur le point de perdre mon pari. Non, impossible pour moi d’envisager abandonner si près du but ! J’ai pu passer la zone inhabitée dans un grand "ouf", et trouver une âme charitable pour me permettre de recharger une heure afin d’arriver à destination. Mission réussie avec succès !! mais un peu de temps perdu, presque six heures, sur mes prévisions de départ.

Ma mobilisation me permet de me sentir vraiment concerné par la mobilité durable dans cette période charnière que nous sommes en train de vivre. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère industrielle, qui s'opère déjà !

Quoi que peuvent en dire les détracteurs, le véhicule de demain sera électrique, avec une probable période de transition comptant sur les hybrides rechargeables. Mais on peut penser que l'alimentation en énergie sera plus tard différente, avec d'autres sources de production, et le développement des piles à combustible ou des systèmes flash à accumulateur condensateur. La recherche doit innover, dans les nanotechnologies notamment !

Ma vision de l'automobile du futur l’inscrit dans une connexion intelligente avec les réseaux domestiques en charge d’alimenter la maison. Les habitations à énergie positive produiront suffisamment d’électricité pour recharger la voiture.

Arrivé à destination ? © Laurent Lasselin

 

 

Certains constructeurs de VE ne livrent pas le câble de recharge compatible avec les prises domestiques (type E/F) et imposent quasiment l'installation d'une borne à domicile. Qu'en pensez-vous ?

Laurent Lasselin : Les constructeurs ne doivent pas essayer de créer un monopole sur un système spécifique comme certains veulent y contraindre. Il faut savoir que certaines prises de recharge ne sont compatibles qu’avec les véhicules des marques qui imposent leur système. Cette pratique peut être un frein au développement du VE. Elle doit être sanctionnée.

 

 

Comment la France devrait-elle accompagner, au niveau du mix énergétique, l'arrivée des véhicules électriques ?

Laurent Lasselin : J'aurais envie de dire que le sujet n'est pas uniquement français mais qu'il est aussi Européen. Il faudrait environ 10 centrales de plus pour alimenter en même temps tout le parc automobile français actuel. L’enjeu est de taille puisqu’on doit en même temps sortir de la dépendance aux énergies fossiles.

Pour y parvenir, il faut faire évoluer notre rapport à l'énergie. Il s’agit de moins consommer et de penser à l'empreinte énergétique que l'on peut avoir sur l'environnement. De ce fait, l’idéal serait de disposer d'un panel des plus diversifiés en production d'énergies vertueuses de l'environnement, durables et renouvelables.

Ca passe à la fois par l’investissement en R&D pour développer d'autres sources de production, mais aussi en redonnant une place importante au débat sur les énergies. Je rappelle que le Grenelle était le meilleur levier à la montée en puissance de la croissance verte et de la prise de conscience de chacun sur l'environnement.

Les enjeux sont aussi économiques et sociaux, par l'emploi.

 

 

Que souhaitez-vous dire ou faire découvrir à Michel-Edouard Leclerc en l'invitant à traverser la France avec vous en voiture électrique ?

Laurent Lasselin : Michel-Edouard Leclerc a su lire entre les lignes. Il a, à mon sens, une vision assez claire de l'avenir du VE et de l'investissement nécessaire pour le promouvoir. Il apporte une pierre à l'édifice.

Nous avons besoin de personnalités aussi impliquées personnellement, qui investissent et qui participent au développement du véhicule électrique. Nous sommes plusieurs porteurs d'idées, de projets ou d'innovations. Nous avons la possibilité de nous connecter ensemble, pour discuter et nous aider mutuellement.

Mon prochain rallye, auquel je convie Michel-Edouard Leclerc, s’appuie sur le même trajet, Monaco-Valenciennes, que j’espère relier en moins de 24 heures cette fois. Le faire ensemble nous permettrait déjà d’échanger sur le thème du VE, mais aussi sur celui de l'autopartage pour lequel j’aimerais bien recueillir son avis.

 

 

Que pensez-vous de son encart publicitaire qui prône la prise en charge par l'Etat des bornes installées aux domiciles des particuliers propriétaires de VE ?

Laurent Lasselin : Pour les particuliers propriétaires d’une maison individuelle, le garage est le lieu privilégié pour la recharge complète du véhicule électrique. C’est là qu’il passe le plus de temps. En règle général, on y trouve une prise électrique, d’autant plus qu’elle est imposée par les normes de construction moderne.

En revanche, il manque effectivement des prises dans les copropriétés d'immeubles, leurs parkings et les lieux publics. Dans ces derniers, ce sont les bornes de recharge rapides (moins de 30 minutes) ou semi rapides (1h20 environ) qui sont à privilégier. Elles devraient être accessibles à toute heure et à tout européen, contre, par exemple, règlement par carte bancaire.

Le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais a lancé un appel à projets pour le déploiement de bornes dont il prendra en charge l'installation.

Charge de la iOn dans un parking © Laurent Lasselin

 

 

Et de son implication dans l'installation de bornes sur les parkings de ses centres commerciaux ?

 

Laurent Lasselin : Michel-Edouard Leclerc a su anticiper où les autres n’ont pas encore réagi. Les centres commerciaux sont des lieux stratégiques qui font partie de la chaîne de recharge, après le domicile et le lieu de travail.

Sa vision est excellente et elle a du sens. Les stations-service devraient être équipées de bornes ultra-rapides qui permettraient une recharge en moins de 10 minutes. Les centres commerciaux doivent faire partie du projet global d'installations d'infrastructures, au même titre que les parkings publics.

 

 

Souhaiteriez-vous que les acteurs professionnels privés s'impliquent davantage dans le développement des bornes de recharge ?

Laurent Lasselin : Oui ! Un réseau de professionnels ou d'investisseurs peut être une solution pour renforcer le déploiement. Ils pourraient s'associer pour fonder une chaîne nationale d’infrastructures de recharge en libre accès, ou même de sociétés de location de VE en self-service, et pourquoi pas les deux comme le font certains opérateurs (NDLR : Autolib’ par exemple). Par ce biais, seraient créés des emplois et des entreprises en rapport avec la mobilité électrique. On a tout à y gagner !

L'Europe est aussi un levier qu'il faut actionner pour voir fleurir des projets dans tout l’espace de la communauté.

 

 

L'actuelle politique de l'Etat pour promouvoir le véhicule électrique est-elle suffisante ?

Laurent Lasselin : Nous sommes à la fin d'un cycle, d'un système économique et industriel qui arrive à bout de souffle. Un nouveau modèle est à dessiner, à façonner, dans le secteur automobile. Une automobile qui se veut plus respectueuse de la santé des hommes et de la préservation de notre planète. C’est ce modèle qu’il faut donc booster, à tous les niveaux, pour permettre une croissance verte et un vecteur d'emplois nouveaux et parallèles. Aussi bien au sommet de l'Etat, que dans les industries et auprès des leaders économiques.

Dans l’hémicycle du Sénat © Laurent Lasselin

 

 

Quels conseils ou quelles attentes pourriez-vous formuler à ce sujet à destination du gouvernement ?

Laurent Lasselin : Pour réussir, il faut s’en donner les moyens ! Le Grenelle a su impulser un élan à cette croissance verte, mais il a vite été freiné par le délestage des niches fiscales.

Il faut peut-être faciliter l'investissement d'entreprises, avec des allégements de charges par le biais de niches fiscales justement, plutôt que d'avoir une augmentation du nombre de chômeurs et une économie qui fait du sur place.

Favoriser les énergies renouvelables, réduire notre consommation énergétique, former les gens aux nouvelles pratiques, valoriser les déchets ménagers pour la production d'électricité et de chaleur, pousser les nouvelles technologies, développer l'hydroélectricité sont également des pistes à continuer d'exploiter.

Wehicles remercie Laurent Lasselin pour le temps qu’il a ici consacré à exposer ses convictions et motivations. L’appel est donc lancé une nouvelle fois à l’attention de Michel-Edouard Leclerc, pour qu’il participe avec lui à son prochain rallye Monaco-Valenciennes. Retrouvez Laurent Lasselin sur son blog à l'adresse http://www.laurent-lasselin.fr.

Pour aller plus loin

Notre article "E.Leclerc au secours de la voiture électrique"                                          

: http://www.wehicles.com/news/E_Leclerc_au_secours_de_la_voiture_electrique.html

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>