La révolution des femmes voilées.

Publié le par laurent Lasselin

Un vaste mouvement de contestation populaire est née en Iran après la mort de Mahsa Amini cette jeune iranienne de 22 ans qui est morte le 16 septembre 2022, en martyre à l’hôpital de Téhéran, tuée par la police simplement parce que son voile ne couvrait pas totalement ses cheveux.  

La question de liberté des femmes est centrale, même dans notre pays la France, après la mort de Mahsa. Cette révolte en Iran est d’une ampleur totalement inédite, elle est un signe pour notre société occidentale. Elle nous éclaire avec certitude sur les chemins qu'il ne faudra surtout pas emprunter. La colère a été croissante en Iran, les femmes se révoltent face à une idéologie d'un autre temps. Les discriminations sexistes ou la domination des femmes n'ont pas leur place dans toute société qui se respecte au 21ème siècle et dans toute démocratie, l'émancipation des femmes en Orient souffle un vent de liberté pour la vie des femmes.

Le mondial de football au Qatar est également un autre exemple et d'une totale hypocrisie mondiale, un déni de liberté où une partie des femmes sont les esclaves des hommes. Un pays où la corruption, les droits de l'homme, les atteintes à l'environnement ont été bafoués comme jamais pendant la construction des structures et des infrastructures. Un pays comme en Iran où l'idéologie religieuse est dictée par des hommes qui affirment détenir la vérité religieuse et qui impose ses propres lois.

Sanson tirait sa force de ses cheveux, les femmes elles aussi ont une force plus puissante que les hommes. Je suis certain que Mahsa Amini n'est pas morte en vain.                                                                              Je suis solidaire avec toutes les femmes du monde qui souffrent en silence, je pense à toutes ses femmes qui se sont révoltées avec courage et pour certaines sont mortes afin de défendre leur liberté et le droit de vivre. 

 

Laurent Lasselin

 

#MahsaAmini #Iran #Liberté 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article