Article Va-Infos du 1 juin 2022

Publié le par laurent Lasselin

Lien Article Va-Infos

Cette 21ème circonscription est décidément singulière à plus d’un titre. En effet, après Tourcoing, Valenciennes est sans doute la ville la plus Macroniste depuis 5 ans, mais il n’y a pas d’investiture d’un candidat « Ensemble ». De l’autre coté, vous avez une sortante UDI, Béatrice Descamps, farouchement indépendante, une NUPES plus en phase avec l’accord signé au National que dans la 20ème et la 19ème, sans oublier la droite radicale très divisée (3 candidats), et maintenant un candidat, classé Divers Droite, qui fait un pas vers la Majorité Présidentielle en cas d’élection. Rien ne se passe comme prévu…

Article Va-Infos du 1 juin 2022

Laurent Lasselin : « Je suis un candidat local avec mes idées »

Pour mener à terme cette joute politique, Laurent Lasselin a sollicité Annick Bertieaux-Henry (plus connue sous son nom de jeune fille), une connaissance de longue date, pour être sa suppléante. « J’ai baigné avec mon père gaulliste dans la politique et je figurais sur la liste de Didier Legrand en 2020. Toutefois, on se connaît bien avec Laurent à travers nos engagements associatifs, notamment sur l’Afrique. Je n’ai pas hésité une seconde quand Laurent m’a sollicité pour être sa suppléante », explique-t-elle. Âgée de 68 ans, mère de 4 enfants, elle a fait sa carrière dans le sociale, du CCAS de Marly en passant par la PMI, voire le milieu hospitalier. De toute évidence, elle respire la fibre sociale. 

Dans le momentum de la campagne officielle où les Partis politiques diffusent leur message sur tous les supports médias, Laurent Lasselin se fait un malin plaisir de mettre en avant. « Moi, je suis un candidat local avec mes idées. Je ne reçois pas par mail un fichier PDF avec ce que je dois dire, ce que je dois faire, et les idées que je dois défendre. En fait, on enfile le costume du parti politique à un.e candidat.e sans aucun projets pour le territoire », assène le candidat.

Un chemin politique du centre…vers le centre !

Evidemment, le positionnement politique de ce duo, classé Divers Droite en Préfecture de Lille, est intéressant sur l’échiquier de la 21ème. Plutôt dans la mouvance de Jean-Louis Borloo vers les années 2009/2010, Laurent Lasselin a fendu l’armure en se présentant aux législatives en 2017. Puis, pour les municipales 2020 et les Départementales 2021, le candidat s’était rapproché de Valérie Caudron, une candidature estampillée Debout la France, mais aujourd’hui l’heure est au recentrage politique.

« On peut être en accord sur certains sujets, mais pas sur d’autres, avec Emmanuel Macron. Vous pouvez être nuancé. Toutefois, si nous sommes élus, je souhaite rejoindre la majorité. Je me reconnais dans la majorité présidentielle. Il est important de voter pour des élus qui ont l’écoute du Gouvernement », commente Laurent Lasselin. Pour autant, il avoue son vote blanc au 1er et au second tour de la Présidentielle. Pour sa part, Annick Bertieaux-Henry a voté Emmanuel Macron au 1er tour « même si j’ai hésité avec le candidat local, Fabien Roussel, et au second tour j’ai voté pour Emmanuel Macron ».

La volonté politique n’est pas un rapprochement vers Béatrice Descamps et Salvatore Castiglione, mais « un pas de plus vers Laurent Degallaix. Je veux réconcilier la famille du centre sur le Valenciennois », indique Laurent Lasselin.

Un panorama politique favorable ?

Sur les 7 autres candidatures, le jugement est assez sévère sur la NUPES « avec une très faible représentation sur la 21ème, contrairement à la 20ème et la 19ème. De son côté, la députée sortante se situe hors de la majorité présidentielle tout en souhaitant récupérer les bulletins de vote des Macronistes. On ne peut pas tout avoir…en même temps ! Enfin, concernant la droite radicale, vous avez bien sûr le Rassemblement National venant chercher une enveloppe financière pour financer son parti politique (1,52 euros par voix*) ».

Sur ses chances d’atteindre le second tour et de potentiellement créer la surprise, le candidat est d’un optimiste confondant « la fenêtre est bien plus ouverte qu’en 2017, voire qu’en 2020. D’ailleurs, c’est la 1ère fois que l’imprimeur ne me demande pas un chèque, mais de signer une subrogation*. Il  se passe quelque chose autour de moi. Il y a un engouement pour ma candidature ».

Un projet industriel… !

Pour mieux planter ses racines dans ce territoire, le candidat dit qu’il ne vient pas les mains vides. « Sur le site de Vallourec, j’ai un projet industriel lié au développement des voitures électriques. J’ai un constructeur prêt à s’engager sur le Valenciennois dans le domaine des véhicules électriques, mais également sur la production d’hydrogène. Un statut de député me permettrait de porter ce projet pour le Valenciennois », conclut-il

Le candidat ne manque pas d’idées, vous pouvez retrouver l’intégralité de son programme « de mon cru », précise-t-il, sur www.laurent-lasselin.fr

Daniel Carlier

va-infos 

*1,52 euros par voix si le candidat.e fait plus de 1% dans au moins 50 circonscriptions

* permettant au professionnel de se faire payer par l’Etat si le candidat fait plus de 5% au 1er tour
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article